précédent

Appel de candidatures au conseil d’administration de l'ARRQ

prochain

Pour soutenir la culture d’ici, il faut encadrer les géants du numérique

publications | 16 MARS 2021

Budget fédéral - De l’urgence d’augmenter le budget de l’ONF

Montréal, le 16 mars 2021 - Dans le cadre d’une rencontre avec le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, tenue au début du mois de mars avec les artistes du groupe « ONF Création » et dans ses représentations auprès du cabinet du ministre, l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ) a plaidé en faveur d’une augmentation substantielle du budget annuel de l’Office national du film (ONF) dédié à la production.

Comme l’a déclaré le président de l’ARRQ, Gabriel Pelletier : « Il est très important pour la santé du documentaire et de l’animation au pays de mettre à niveau le financement dont dispose l’ONF pour la production. Comme nous l’avons expliqué au ministre, il ne s’agit pas seulement d’augmenter le budget de l’Office pour couvrir ses coûts administratifs, il faut s’assurer que l’argent se rende jusqu’aux créateurs qui réalisent les œuvres. Or la portion des budgets de l’ONF pour les coûts externes dont une grande partie sert à rémunérer les artistes a diminué année après année depuis 2002, passant de 34% à un maigre 19 % du budget total. Concrètement, cela se traduit par la réalisation d’à peine un ou deux longs-métrages documentaires francophones par année, ce qui nous semble bien peu en regard de la quantité et de la qualité des projets en quête de financement. Sans compter que l’ONF a historiquement joué un rôle-phare en tant que laboratoire de création en documentaire et en animation qui l’a amenée à rayonner au Canada comme à l’international, un rôle aujourd’hui mis à mal par la pauvreté des moyens mis à la disposition de ce qui devrait être son mandat premier. Son apport à la vie culturelle du pays doit être soutenu par des fonds publics pour continuer d’exister. »

L’heure est à la consultation pré budgétaire à Ottawa et le discours en faveur de la reprise de plusieurs secteurs de l’économie, dont la culture, bat son plein. L’ARRQ a tenu à souligner l’importance d’une institution publique forte appuyée par des fonds récurrents et indexés. Plusieurs autres organismes fédéraux ont vu leur budget augmenter au cours des années, dont la SRC, le Fonds des médias du Canada (FMC) et Téléfilm Canada alors que celui de l’ONF est resté inchangé depuis 20 ans. Face à l’augmentation de ses coûts fixes, ce sont les coûts externes liés à la production qu’on a progressivement sabrés. Voilà pourquoi, il est urgent de ramener ce financement au niveau de 2002, ce qui signifie l’injection de 20 M$ par année.

À propos de l’ARRQ
L'ARRQ, c'est la force qui unit les réalisateurs et réalisatrices du Québec afin d'assurer la reconnaissance de leurs intérêts, la défense de leurs droits et le rayonnement de leur travail. L'ARRQ regroupe plus de 800 réalisateurs et réalisatrices œuvrant en langue française et toute autre langue, sauf l’anglais, au Québec.

— 30 —

Pour renseignements : Catherine Escojido
514.927.8807 – catherine@escojido.com
Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ)
www.reals.quebec

Le communiqué en PDF

retour aux actualités

autres publications